www.abbayemontdescats.fr

Adresse : 2470 Route du Mont des Cats, 59270 Godewaersvelde

Région : Haut de France (prés de Cassel)

Téléphone : 03 28 43 83 60

Produits : Fromage, Bière

 

montsdescatsfacemontsdescats

 

L’abbaye du Mont des Cats ou abbaye Sainte-Marie du Mont des Cats est une abbaye cistercienne de tradition trappiste fondée en 1826 sur le Mont des Cats, dans le Nord, relevant une tradition pluriséculaire de vie religieuse sur le site.

 

L’abbaye du Mont des Cats ou abbaye Sainte-Marie du Mont des Cats est une abbaye cistercienne de tradition trappiste fondée en 1826 sur le Mont des Cats, dans le Nord, relevant une tradition pluriséculaire de vie religieuse sur le site.

Historique :

Le nom Mont des Cats n’a pas de liens avec les chats, quoiqu’on pense.
Il s’agit en fait d’un lieu d’implantation de tribus germaniques qui envahirent l’empire romain au V° siècle de notre ère.  La tribu concernée était dénommée les Cattes.

Arrivée des frères Antonins sur le Mont des Cats

Vers 1650, des frères Antonins, dits « Ermites de Saint Antoine », vinrent s’installer au sommet du Mont des Cats. Leur premier lieu d’implantation se trouvait sur le territoire de Berthen, dans le bois derrière l’actuelle « Chapelle de la Passion ». Ce terrain, depuis, garde le nom de « terrain de l’ermitage ». Les religieux s’occupaient de l’éducation de la jeunesse : ils enseignaient le flamand, le français, l’arithmétique et les premiers éléments du latin. D’après la tradition, le pensionnat eut une grande vogue : on y compta plus de 200 élèves recrutés dans la classe moyenne de la société. En 1689, les frères demandèrent de pouvoir être rattachés à la communauté des frères de saint Antoine qui vivait sur le Mont Kemmel.

Vers 1720, l’insuffisance des bâtiments et leur vétusté grandissante, obligea les Frères à reconstruire leur ermitage. Comme c’était une affaire de grande importance, qui dépassait notablement leurs ressources, ils obtinrent, en 1725, l’autorisation de vendre une partie de leurs biens et d’avoir recours à la générosité du clergé et des fidèles. Ils furent, malgré cette générosité, dans la gêne pendant de longues années.

En 1792, il y avait encore des Ermites sur le Mont des Cats. Les Frères n’ont pas prêté le Serment, et le couvent fut supprimé comme beaucoup d’autres.

Monsieur Nicolas Ruyssen acheta en 1819 ce qui restait de ces bâtiments

Le 25 janvier 1826 , la communauté actuelle s’installe définitivement sur le mont des Cats.

Travaux agricoles

 

cants

Jusqu’en 1971 le travail agricole faisait partie intégrante de la vie des moines du Mont des Cats.

Bref historique de la production fromagère au Mont des Cats

La recette du fromage du Mont des Cats provient de l’Abbaye de Port du Salut dans la Mayenne. Premier monastère à être réoccupé après la Révolution de 1789, les moines se mirent à fabriquer un fromage. Le fromage mis au point vers 1816 eut un succès et se vendit jusqu’à Paris. Lorsque de nouvelles communautés de moines trappistes s’implantèrent ailleurs en France, les moines de Port du Salut les aidèrent en envoyant des religieux, ainsi que la recette de leur fromage. C’est ainsi que naquit la famille des fromages « Trappistes ».

Les Moines possèdent la plaque d’imprimerie d’une ancienne étiquette de fromage datant de 1895 environ. Le fromage s’appelait, « Saint Bernard », et on peut voir dans le dessin les médailles gagnées au Concours Général Agricole de Paris, en 1888, 1889 et 1892.

En 1970, à l’occasion d’une réorganisation des emplois des moines, il a été décidé de ne plus exploiter  la ferme : les terres ont été louées à des exploitants voisins. L’étable également a été fermée, et depuis ils transforment le lait collecté auprès des producteurs de la région.

 

 

cants1       cants2

 

 

Ces efforts ont porté leurs fruits de diverses manières …

 

  • – en 1995 les fromages ont été répertoriés à l’inventaire du Patrimoine culinaire de la Région Nord-Pas de Calais.
  • – en 1996 obtention de l’Agrément Européen, indispensable pour pouvoir continuer à produire et commercialiser le fromage.
  • – en 1997 l’abbaye a été sélectionnés par le « Guide des Produits du terroir » (Editions du Seuil).
  • – en 2008 obtention du renouvellement de l’ agrément européen, ce qui a nécessité de rédiger à nouveau la totalité du dossier et des procédures

En 2007 un jumelage a été effectué entre le fromage de l’abbaye et le célèbre Parmiggiano Reggiano de la province Reggio Emilia dans le Nord de l’Italie

La production s’élève à 180 tonnes de fromage par an, qui sont vendus principalement dans la Région Nord – Pas de Calais. Une petite partie est vendue en Belgique et l’on trouve aussi un peu de fromage en région Parisienne.

Bière des monts des cats

La bière Trappiste du Mont des Cats est la première bière Trappiste Française. C’est la huitième bière Trappiste au monde. Elle est  brassée par les moines de l’Abbaye de Scourmont à Chimay. Les Moines de l’Abbaye du Mont des Cats brassaient leurs bière dans l’Abbaye jusqu’en 1905. En 1918 la brasserie fut entièrement détruite par un bombardement, elle ne fut jamais reconstruite.
C’est une bière ambrée titrant 7,6° avec une bonne arrière bouche de caramel.  Elle est très désaltérante, nerveuse en bouche assez peu houblonnée.
Conférence de Presse

 

cants3

Mesdames, Messieurs,

Je vous souhaite la bienvenue à cette conférence de presse, au nom de la communauté du Mont des Cats.  Vous avez été nombreux et extrêmement rapides à répondre à cette invitation, et je me réjouis de l’intérêt que vous portez aux propos que nous tiendrons aujourd’hui.

La première brasserie de l’abbaye du Mont des Cats a été créée en 1848, soit un an avant la fromagerie.  Elle a été rapidement agrandie, pour faire partie intégrante de la reconstruction de l’abbaye en 1898.

cants4  cants5  cants6

 

 

 

 

A cette époque il fallait nourrir les maçons qui travaillaient à la construction de l’abbaye, et la bière était également la bienvenue.
Les gravures et photos de l’époque attestent bien la présence de la brasserie.  Les lois anticléricales du début du siècle obligent les moines étrangers, nombreux au Mont des Cats, à prendre le chemin de l’exil.  Cela explique la fermeture de la brasserie en 1907.

 

cants7  cants8

 

 

 

 

La première bière produite à l’abbaye semble avoir été une bière brune, à faible taux d’alcool.    Mais assez rapidement on est passé à une bière plus blonde et plus forte, afin de ne pas faire concurrence aux brasseurs locaux.
La bière dès lors se vendit jusqu’à Paris…   Nous n’avons pas de traces d’une mise en bouteilles.  La bière était vendue en fûts de bois, avec une étiquette ronde sur le couvercle.

 

cants9  cants10

 

 

 

 

Nous avons, dans nos archives, des photos de l’époque qui montrent la cuve de brassage, le frère brasseur près du chariot de livraison des fûts, mais aussi le travail du houblon.  Nous avons également la trace d’une houblonnière en contrebas de l’abbaye, sur un terrain qui nous appartient encore aujourd’hui, et aussi les moines en train de cueillir les fleurs de houblon.

 

cants11 cants12 cants13 cants14

 

 

 

 

 

En 1918, lors de la dernière campagne allemande de la première guerre mondiale, l’abbaye a été bombardée et la plupart des bâtiments étaient inhabitables.

 

cants15 cants16 cants17 cants18

 

 

 

 

 

La brasserie elle aussi bombardée, ne fut pas reconstruite.

 

cants19 cants20

La communauté à partir de cette date vécut principalement de sa ferme et de la fromagerie.  Et cela perdura jusqu’au début des années 1970.  La ferme alors a été arrêtée et les terres furent données en fermage.  La fromagerie fut dès lors, et pendant un demi-siècle, la principale ressource de la communauté.

Aujourd’hui il paraît nécessaire de trouver une deuxième ressource afin que l’avenir financier de la communauté ne repose pas uniquement sur la fromagerie.  Tout comme chacun de nous marche sur deux jambes, notre économie sera mieux équilibrée sur deux pieds.  De par l’histoire du Mont des Cats et sa tradition brassicole ancienne, nous avons en quelque sorte dans nos gènes la bière…  De plus, bière et fromage font bon ménage dans la tradition culinaire des Flandres.

Reprendre la tradition de la bière nous semblait un bon plan, et d’autant plus qu’il s’agit d’une « renaissance » cent ans après le dernier brassin de notre première brasserie.  Nous pourrons ensuite étudier un fromage du Mont des Cats affiné à la bière du Mont des Cats, pour diversifier notre gamme et unir nos deux activités…

Nous avons donc décidé de commercialiser une bière haut de gamme, dans la tradition de ce que les moines faisaient il y a cent ans.  Parmi les différentes « bières spéciales » qui sont proposées sur le marché, il coulait de source d’opter pour les qualités d’une bière trappiste.  C’est ainsi qu’est née l’idée de lancer une nouvelle bière trappiste, la bière du Mont des Cats.

Pour répondre rapidement à cette demande, il nous était évidemment difficile de nous mettre à brasser nous-mêmes dans les règles de l’art et selon les exigences trappistes.  On ne se transforme pas en quelques mois de fabricant de fromage trappiste en brasseur de bière trappiste.  C’est pourquoi nous avons demandé l’aide de l’abbaye de Scourmont.  Une première rencontre a eu lieu avec le Père Abbé Dom Armand Veilleux, qui a donné son accord pour mettre à la disposition de l’Abbaye du Mont des Cats les compétences de Bières de Chimay.  Après que la fromagerie de Chimay a aidé les abbayes de La Coudre à Laval et de Belval près de Saint Pol sur Ternoise, une nouvelle collaboration est envisagée, cette fois sous la forme d’une coopération brassicole.  Selon le Père Abbé de Scourmont, il est dans la nature des relations entre abbayes trappistes de s’entraider.  L’entraide, jusqu’à présent s’est toujours faite sous la forme d’une aide matérielle (financière) ou humaine (moines ou moniales) au service d’une autre communauté.  C’est la première fois que le principe de mise à disposition d’un outil industriel est envisagé sous la forme de brasser une bière spécifique pour une autre communauté.

 

 

cants21La Brasserie de Chimay ayant la capacité suffisante pour répondre à notre demande, nous avons lancé l’étude qui a abouti en peu de mois à la réunion qui nous rassemble aujourd’hui.
Parlons de la bière.  Il s’agit bien d’une bière trappiste, puisqu’elle est brassée dans une abbaye trappiste et selon une recette trappiste.  Chimay a accepté de nous brasser une bière spécifique : il ne s’agit donc pas d’une bière de Chimay dont on aurait changé l’étiquette.

Certaines personnes avaient suggéré que l’abbaye du Mont des Cats construise une brasserie avant de lancer sa bière.  Mais, dans la conjoncture actuelle, au vu des sommes qui seraient à investir, avec les contraintes de compétences et de qualité pour une bière trappiste, c’était exclu de prime abord.   Peut-être qu’un jour nous envisagerons de construire une brasserie.

Aujourd’hui nous annonçons officiellement le lancement de la bière du Mont des Cats.  Vous avez le privilège de cette annonce, vous aurez tout-à-l’heure le privilège de la déguster, et vous pourrez apprécier tant sa couleur ambrée que sa qualité gustative.

La commercialisation de la bière se concentrera dans un premier temps en France au travers de collaboration avec différents distributeurs régionaux.  Les premiers contacts qui ont été établis sont d’ores et déjà très positifs et nous donnent confiance pour l’avenir.

Le dernier point de mon propos de ce matin est notre lien avec l’AIT (Association Internationale Trappiste). Il faut tout d’abord distinguer l’appellation trappiste, et le logo Authentic Trappist Product.
L’appellation trappiste est donnée à tout produit issu et commercialisé par une abbaye trappiste.  C’est le cas de la bière du Mont des Cats qui sera au même titre que notre fromage un produit trappiste commercialisé par notre abbaye.  En ce qui concerne le logo Authentic Trappist Product, celui-ci est délivré par l’AIT.  Avant de pouvoir bénéficier de ce logo, l’AIT fera un audit de la fabrication jusqu’à la commercialisation afin de vérifier si tout est fait selon les règles de l’Association.   La bière étant toute nouvelle sur le marché, l’utilisation du logo ne pourra pas nous être attribuée avant au moins un an.

Frère Bernard-Marie van Caloen, économe de l’Abbaye